Mois : janvier 2020

RÉSEAU DE COMPÉTENCES

ECO-EFFICACITÉ – ARCHITECTURE DURABLE – GESTION ENVIRONNEMENTALES

UN PROJET QUI NAÎT SOUS LE SIGNE DE L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

  • Le projet énergétique pourrait être réaliser grâce à un financement de la communauté européenne dans le cadre des fonds « Re-Start Thermie », comme par exemple pour les logements sociaux dans le 5 ieme arrondissement de Lyon, Les remparts du Trions. L’objectif du programme Restart était de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre, notamment par la baisse des consommations d’énergie.
  • Les bâtiments, locaux et les équipements seront construits selon les principes de la bio architecture grâce à l’usage intensif de technologies dans le domaine de la gestion énergétique et dans la gestion des eaux.
  • Le facteur clé : l’intégration de différentes solutions.

LES TOITURES VERTES

  • Meilleure isolation des édifices en été et en hiver
  • Meilleure micro-climat
  • Meilleure filtration des poudres polluantes présentes dans l’air et dans les eaux pluviales.
  • Réduction de la pollution acoustique

ARCHITECTURE DES BÂTIMENTS ET HABITATIONS

  • En matériaux naturels (terre crue, bois, paille, chanvre, pisé…) et en parfaite symbiose avec l’architecture locale

Quelle solution contre les déchets de papiers ?

Des solutions, il y en a des centaines. Mais on veux pas les mettre en place.

Ou par manque de temps (mauvaise excuse), ou par manque de moyens (encore une mauvaise excuse).
Les solutions existent et elles vont nous rendre la vie facile ! Et surtout economique. Et bien oui, l’avantage de faire du recyclage c’est surtout que ca nous rapporte ou plutôt on y gagne. Je vous explique.

Par mon métier, je constate souvent que certains hôpitaux jettent du papier a tour de bras. Sa durée de vie est de 10 min. Ce document imprimé avec une imprimante matricielle sert à la sortie du patient. Ce document est donné au patient afin qu’il le donne au bureau entrées pour faire sa sortie ! Oui c’est comme cela que l’on dit. Imaginez le nombre de patient qui sort par mois ?

Autre gaspillage.
Le papier cadeau, imprimé glacé avec de beaux motifs, durée de vie quelques heures…..
Le sur-emballage des produits de consommation…. Le papier de nos imprimantes que nous sortons pour un mail….
Dans les entreprises, le nombre de papier qui est broyé pour des raisons de confidentialité, ou jeter à la poubelle….
J’ai encore mieux, encore dans le monde médical, chez le médecin, les kinés, vous savez le rouleau de papier que l’on déroule pour vous y installer !!! Les poubelles en sont pleine, Usage 10 min pour chaque patient, pour une question d’hygiène…. J’arrête là !

Alors, si nous pouvions récupérer ce papier ! Oui mais comment ?

Ceci fera parti de nos batailles/ateliers, la récupération de tous ce papier (sans l’encre).
Et une fois qu’on aura récupérer ce papier, on va le recycler !
Comment ? Tous simplement en le réutilisant avec de l’eau, un peu de terre pour en faire des briques de papier liant .

Papier + terre + eau

On peut faire aussi des briques de papier pour allumé le feu en guise de bûche, l’avantage, sa se consume lentement puisque très compressée, avec un pouvoir calorifique très élevé !

Résultat de recherche d'images pour "brique de papier"

On peu se servir du papier pour en faire des objets. Pot, bouteille, récipient. Il suffit de mélanger le papier avec de l’eau, ensuite les moulé à la main et en faire des formes et donner une autre vie au papier….. La seule limite est votre imagination.

ENERGIE RENOUVELABLE CIRCULAIRE

Recyclage des déchets

Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Les calculs sont réalisés par l’Ademe à partir des tonnages des poubelles des ménages (hors déchets verts) collectées par les collectivités locales.

On peut aussi, comme le fait Eurostat afin d’effectuer des comparaisons internationales, évaluer la quantité de déchets municipaux par habitant. La quantité produite monte alors à 536 kg par an, et intègre en plus des déchets des ménages, ceux des collectivités et également une partie des déchets d’activités économiques.

Mais attention, ces chiffres ne sont que la partie émergée de l’iceberg de déchets produits en France chaque année : en prenant en compte les déchets professionnels (BTP, industrie, agriculture, activités de soin), on atteint 13,8 tonnes de déchets produits par an et par habitant.

 Plus de détails sur les chiffres de la production de déchets en France dans la brochure « Les déchets en chiffres » publiée par l’Ademe.

LA RÉPARTITION DES MODES DE TRAITEMENT

En France, la destination de nos déchets se répartit ainsi (moyennes nationales) :
 Incinération : 30 %
 Décharges : 36 %
 Valorisation matière (recyclage) : 20 %
 Gestion biologique (compostage/méthanisation des déchets organiques) : 14 %

Bon c’est pas sufisant !

Nous avons contacter le SITOM par téléphone à Bourgoin (38) et une personne très sympathique à répondu à quelques questions.
Notre communauté de communes, LYED, fait partie des ComCom en contrat avec le SITOM, usine d’incinération pour revaloriser une partie de nos déchets. Car ils ne prennent pas tout nos déchets…. Que néni !
Tous les déchets hors poubelle jaune sont pris en compte et recyclé par eux. Le reste ? Nous en reparlerons…

Donc ces déchets sont brûlés tel-quel à une température avoisinant les 1000°c, ce que je trouve peu par rapport à d’autre chaudière plus petite qui peuvent monter en température à plus de 1600° voir 2000°. Ce ne sont pas des chaudières à gazéification, comme je le pensait.

Quoi qu’il en soit, la chaleur émise par la combustion de ces déchets est valorisée, pour en faire du chauffage pour environ 3500 habitants de la ville de Bourgoin, ainsi que l’hôpital Pierre Oudot de Bourgoin et 10 bâtiments communaux.
Cette usine produit aussi de l’électricité qui sert en partie aux besoins énergétique de l’installation, environ 17 000 Mwh/an. Et à ce propos, le SITOM parle d’une augmentation des TGAP (Taxes Générales sur les Activités Polluantes) de 3€ à 15€, ce qui risque d’impacter d’une façon ou d’une autre les citoyens sur la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM).

Si vous le désirez vous pouvez visité cette usine. Nous pensons que nous ferons une petite visite au printemps. Voici une petite vidéo de démo de leur installation…

https://youtu.be/E9UGLhL7tcc

Ce que nous proposeront dans notre projet, c’est de mettre en place un système d’incinération des déchets avec donc une chaudière à gazéification, afin de recycler le maximum de déchets, même le plastique et le papier, en fait TOUT, sauf le verre, le métal et l’aluminium (canette, bouteille, boites de conserve…).
Une ou plusieurs chaudières, qui permettra de chauffé « gratuitement » nos écoles, bâtiments (mairie, services technique,…), et pourquoi pas dans une ZA pour le chauffage et l’électricité des entreprises ou mobilière de la commune.

Parmi nos choix sur la revalorisation des déchets il y a aussi le papier…. Le papier est consommé à outrance partout, dans toutes les institutions, le monde médical,…)

Des exemples : Le papier que l’on trouve sur les lits de médecins changer après chaque patient, le papier de secrétariat que l’on jette en boule dans la panière à papier !!! Ou encore dans des broyeuses, des documents administratifs d’hôpital pour la sortie des malades, durée de vie 15 min de la feuille de papier. Sans compter l’encre imprimée dessus….

Alors nous voulons mettre en place une récolte de ces déchets papiers, afin qu’ils n’engorgent plus les poubelles et que nous puissions les revaloriser dans des chaudières à gazéification, la construction de brique de construction (papier-terre-eau), l’isolation thermique, des briques de papier pour le chauffage (rendement calorique 4000 kgcal par kg), et plein d’autre ressources.

Vous voyez il y a encore du boulot, mais si tout le monde fait un petit peu, ça marchera.

Sources : cniid, Usine d’incinération de Bourgoin-Jallieu

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

error: Ce contenu est protégé